Pause bien-être

Les conseils de Patrick Légeron, expert en stress et conseiller ministériel

Quatrième partie de notre dossier sur les enjeux du stress

< Partie 3 : Stress, les neurosciences à la rescousse

  

Sources du stress au travail

Les stress que l’on ressent sont de différentes natures. Ils peuvent être ponctuels, de longue durée, mineurs ou majeurs. Notre réaction au stress, elle, peut être légère, moyenne ou forte.

Le stress au travail, selon le « modèle de Karasek », est accru par deux facteurs : une charge de travail en augmentation, et une autonomie professionnelle restreinte. Ainsi, le travail le plus stressant et le plus dangereux est celui qui demande beaucoup d’effort dans un espace d’autonomie limité. On nomme cela le « job strain ».

 

La prévention avant toute chose

Dans le tableau actuel du stress au travail, plusieurs responsables peuvent être pointés du doigt : la société dans son ensemble, l’entreprise et l’individu.

En premier lieu, la compétitivité importante, favorisée par la mondialisation, force les entreprises à mettre une pression importante sur leurs salariés. Et pourtant, l’entreprise doit comprendre que des employés moins stressés sont la clé d’une productivité accrue.

Plusieurs rapports internationaux ont souligné l’importance de l’implication du dirigeant devant affirmer clairement que le bien-être de ses salariés et la lutte contre le stress sont des enjeux majeurs de l’entreprise.

  

Identifier vos stresseurs

En tant qu’individu, vous allez engager un combat contre vos stresseurs, ces petites causes qui, jour après jour, participent à la construction de votre stress. Notez dans un tableau ce qui, au jour le jour, vous stresse :

Heure, moment, jour

Stresseurs en cause

Évaluation du niveau de stress

Réaction dans cette situation

 

 

 

 

 

Exercice : développer des comportements affirmés

Le but du stress est de nous pousser à agir. Dans une situation délicate, il nous met en position d’attaque ou de fuite. Cependant, ces réactions ne sont pas toujours adaptées.

Heureusement, nous disposons d’une troisième attitude qu’il faut cultiver : le comportement affirmé.

Savoir s’affirmer est un des grands facteurs de protection contre le stress. De nombreux stress proviennent des relations de travail et ce comportement nous aide à les assainir. Par ailleurs, les personnes disposant d’une bonne affirmation de soi sont bien moins stressées que les autres.

 

Sommaire du dossier

1 - Le stress vu par des souris

2 - Le stress coûte cher

3 - Stress, les neurosciences à la rescousse

4 - Les conseils de Patrick Légeron, expert en stress et conseiller ministériel

5 - Quizz sur les enjeux du stress

0 Commentaire

    Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un Commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire.