Pause bien-être

Finissez-en avec les saboteurs !

De plus en plus, sur le net, dans les journaux et les magazines, les articles parlent de saboteurs et de sabotage. Comment cela se fait-il ? Et de quoi s'agit-il exactement ? Une étiquette de plus pour parler des difficultés dans les entreprises ? Est-ce que cela existe ailleurs, dans d'autres sphères de la vie ?

Comment repérer les saboteurs ?

Le sabotage présente plusieurs particularités :

  • C'est un acte stratégique, dissimulé, délibéré et conscient. 
  • Il vise la tâche et non pas la personne ce qui le différencie des harceleurs et des manipulateurs.
  • Son objectif est de ralentir, paralyser l'autre dans ses actions, lui mettre les bâtons dans les roues pour servir les buts personnels du saboteur
  • Il se traduira par des actions comme :
  • donner des mauvaises informations ou omettre de les donner
  • effacer des courriels, perdre des documents
  • s'approprier d'un projet, le ralentir ou carrément le saboter
  • faire trainer les choses en longueur, voler des clients, des contrats
  • créer la zizanie et se positionner comme le sauveur

La liste est longue pour ne pas dire sans fin compte tenu de la créativité de l'être humain!

  

Alors que faire face à ce phénomène ? 

Avant tout …

  • en prendre conscience !!! Eh oui, nous ne pouvons pas agir sur quelque chose si nous n'en n'avons pas conscience. Et cela pas seulement intellectuellement mais aussi dans "ses tripes", dans son cœur. Ce qui n'est pas si facile que ça lorsqu'on a affaire à quelqu'un de proche (membre de sa famille, voisin, collègue, patron)
  • repérer le saboteur. C'est généralement une personne intelligente, qui sait se faire apprécier de tous (même de vous!) et qui est actif. Bref, une personne comme tout le monde…mais qui dirigera son action de sabotage vers une seule et même personne : vous! Souvent dans le but de se rehausser. Et ce, et j'insiste car c'est l'élément le plus important : de manière répétitive.
  • Noter les faits, garder des preuves, demander la présence d'un tiers, laisser des traces de vos discussions, accords, décisions afin de vous protéger, en parler à un supérieur, un autre membre de la famille, une amie, etc…pour prendre du recul et faire la part des choses
  • Mettre des limites, confronter le saboteur, demander de l'aide

Il faut savoir que le sabotage a de lourdes conséquences dans les compagnies mais également dans les couples, les familles. Car il agit à plusieurs niveaux. Les dégâts portent sur le fonctionnement en général mais aussi ils ont des répercutions sur les personnes. Elles se mettent à douter, perdent leur confiance en elle, se remettent en question, deviennent stressées et cela peut aboutir à un burn-out ou une dépression

Pourtant, face au sabotage, des solutions existent ! Et il faut agir!

Si vous êtes personnellement saboté ou témoin d’un sabotage, sachez qu’il est possible :

  • D’enrayer le sabotage
  • De s'en protéger 
  • De sortir grandi de cette épreuve.

"le sabotage a de lourdes conséquences dans les compagnies mais également dans les couples, les familles..."

J. Arbogast

2 Commentaires

  1. Normand

    Le saboteur....

    En fait serions nous pas les premiers à «être un saboteur» de notre vie. Je le crois par ce que à partir du moment que je laisse ou donne à l'autre mon pouvoir sous prétexte que je sais pas ou je m'écoute pas.

    Trop facile d'accuser l'autre... commençons par se regarder le nombril et déjà un pas sera fait pour contrer son propre saboteur et d'éviter d'attirer notre miroir.

    Je trouve difficile de faire face à un saboteur(autant le féminin que le masculin) par ce que je me sabote moi même et à partir de ce jour, je décide de remercier ceux qui ont passés sur mon chemin et ceux qui y sont et je prends pour acquis que tout passe par moi et rien que par MOI.

    Salutations

  2. yumy

    Mon responsable un saboteur ? Oui certainement !

    J'ai longtemps pensé que mon responsable était un manipulateur (ce qui est peut être le cas) mais je le reconnais bien dans la description que vous faites du saboteur.

    Je me suis vite rendue compte qu'il utilisait mes compétences pour son évolution. Il s'approprie tout ce que je fais, il ne parle qu'à la première personne du singulier et insiste beaucoup sur le "Moi, je".

    Il ne prends pas en compte mes besoins et mes demandes. Il me délègue beaucoup ses taches à tel point que je me retrouve a devoir prendre ses responsabilités à sa place. Et il fait traîner nos projets en longueur en les gardant un certain temps sur son bureau pour y prêter attention qu'au dernier moment.

    Mais il récolte toujours les lauriers et moi, on me blâme lorsqu'il y a une erreur (souvent parce qu'il ne me donne pas les informations en temps et en heure et qu'il n'assume pas son erreur).

    Je ressens aujourd'hui une grande frustration professionnelle et un gros manque de reconnaissance. J'ai l'impression de travailler dans l'ombre et surtout de ne pas travailler pour moi ou bien même pour mon entreprise mais uniquement pour son but à lui.

    Après de nombreux burn-out, de nombreuses périodes de stress et des passages dépressifs, j'ai décidé de ne plus le laisser me consumer. Je suis devenue "actrice passive" de mon entreprise (comme de nombreux collègues). Je ne me donne plus à fond dans mon travail car j'ai enfin compris que ce n'était pas du "donnant-donnant" je ne récolterais pas la gloire et je ne dois rien attendre en retour.

    Je fais donc ce qu'il me demande, mais le strict minimum. Je ne prends aucune initiative et je m'implique le moins possible. Lorsque l'on me reproche un travail imprécis, je fais mine de ne pas comprendre et je rétorque que j'ai accomplie uniquement ce que mon responsable m'a demandé. Je me suis beaucoup recentrée sur ma vie privée ce qui m'aide à accepter l'aspect "alimentaire" qu'a pris mon travail surtout en cette période de crise et de chômage intense.

Laisser un Commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire.