Pause bien-être

Aux origines de la jalousie

Ce sentiment fait souffrir, il peut vous entraver. Mais il est bénéfique de mieux le comprendre.

 Cet article se base sur la formation Pour en finir avec la jalousie d'Yves-Alexandre Thalmann

 

Savez-vous ce que cache la jalousie ?

La jalousie est une émotion ou un sentiment. Le sentiment dure plus longtemps que l’émotion qui elle, est un ressenti immédiat et ponctuel. Cette émotion peut être intense, on a des suées, les mains moites, le cœur bat plus vite, on peut être en proie à la panique, etc. Il s’agit alors d’un pic de jalousie, le moment où l’on voit son partenaire interagir avec un(e), par exemple.

Le sentiment de jalousie est moins intense mais plus durable. Il est, par définition, plus problématique que l’émotion. Il peut s’installer durablement en nous et conditionner notre vie.

C’est vers 18 mois qu’un bébé peut commencer à éprouver un sentiment de jalousie. Pour éprouver de la jalousie, il faut être conscient de soi-même. C’est à ce stade de son développement que l’enfant prend conscience d’être une personne à part entière.

La jalousie est un sentiment composite : d’autres émotions viennent s’y ajouter comme la colère, la peur, la tristesse, la culpabilité, voire la honte. Lorsque vous êtes en proie à la jalousie, essayez d’analyser quelles pensées et quelles émotions accompagnent ce sentiment.

 

La jalousie, une arme préhistorique

Remontons jusqu’aux temps préhistoriques ; les femmes couraient de gros risques de par leur grossesse elle-même ; leur fragilité les mettait elles et leur bébé en danger, pendant et après la conception de l’enfant. Il leur était donc vital que leur entourage proche les protège. Il y a de bonnes raisons de penser que la jalousie a été inscrite dans nos gènes pour des raisons de survie de l’espèce. C’est d’ailleurs le cas encore aujourd’hui chez l’oiseau par exemple, lorsque soit mâle et la femelle sont en capacité de couver l’œuf.

L’homme, quant à lui, doit pouvoir s’assurer de la bonne transmission de son patrimoine génétique. C’est donc en préservant son « exclusivité » auprès de sa partenaire qu’il sera certain de sa paternité.

Schématiquement, la jalousie a une utilité pour la femme, dans le sens où elle trouve une protection auprès d’un compagnon exclusif ; et pour l’homme, afin de diminuer les risques de gaspiller ses ressources à élever un enfant qui n’est pas de lui.

 

Vous voulez une preuve ?

Cette théorie a été démontrée par des moyens très simples. Voici par exemple une situation présentant deux scénarios. Votre partenaire veut vous annoncer quelque chose :

a)  Chérie… si tu savais comme je m’en veux, je n’aurais pas dû faire ça ! J’ai rencontré mon ex la semaine dernière, on a bu un verre, et de fil en aiguille, on s’est embrassé. On a terminé à l’hôtel… Mais je suis tellement désolé, je te promets ! Cela ne se reproduira plus. 

b)  Ah chérie, je dois te dire quelque chose ! Enfin, je te rassure tout de suite, il ne s’est rien passé. J’ai rencontré mon ex la semaine dernière, et je dois t’avouer que cela a réveillé en moi de vieux sentiments ! Mais je te rassure, il ne s’est rien passé !

Ce test montre d’importantes différences entre les hommes et les femmes ! Les hommes répondent principalement que le premier scénario est le plus dramatique pour eux, tandis que les femmes redoutent davantage les sentiments qui se réveillent.

 

Solution 1 : modifier son ressenti

La jalousie est un sentiment, de ce fait, elle nous blesse différemment des autres… Nous avons un pouvoir sur ce ressenti :

  • Acceptez de ressentir la jalousie,
  • Retrouvez une bonne estime de soi en passant à l’action,
  • Opérez des modifications au niveau de la pensée, par la méditation, la sophrologie, l’autohypnose…
  • Essayez de ne pas alimenter votre curiosité (téléphone portable de votre partenaire, conversassions, etc.)

 

Solution 2 : modifier son comportement

  • Lorsqu’on est jaloux, il faut veiller à éviter ces trois types de comportements :
  • Renoncer absolument à surveiller,
  • Renoncer à contrôler ses contacts,
  • Renoncer à dévaloriser votre partenaire.
  • On veillera aussi à travailler sur la peur, qui va se nourrir de l’évitement. Plus vous évitez de vous confronter à la peur, plus elle reviendra frapper à votre porte.
  • Enfin, la clé est, une fois encore, la communication. Lorsqu’on parle de son sentiment à son partenaire, la jalousie est clairement exprimée mais elle ne va plus peser dans la relation.

Nous espérons que vous comprenez davantage la jalousie. Pour apprendre à modifier effectivement ses comportements, ou pour savoir comment aider une personne jalouse, regardez notre vidéo de formation sur la jalousie.

 

0 Commentaire

    Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un Commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire.