Pause bien-être

Sur les chemins de la créativité

Nous avons eu l’immense plaisir de recevoir Arnaud Groff, chercheur en innovation. Retour sur cette problématique passionnante.

L’innovation est à la base de tout nouveau produit sur le marché. C’est un des moteurs de choix pour le client. Quelle est la fonctionnalité de ce smartphone, qui me donne envie de l’acheter ? Est-ce un écran plus performant ou un gyroscope doublé d’un accéléromètre intégré ?

L’innovation n’est pas toujours technologique. Une innovation qui marche, c’est un petit truc en plus, qui nous bluffe par son ingéniosité et qui fait la différence.

 

Un bac à glaçon peut-il être innovant ?

Quand la canicule vous cloue chez vous, volets fermés, vous attrapez une bouteille d’eau et sortez les glaçons du congélateur. Mais zut, ils sont trop gros pour rentrer dans la bouteille ! C’est cette idée, qui a permis de produire des bacs à glaçons à la forme adaptée pour passer dans le goulot d’une bouteille. Et c’est aussi simple que ça !

 

Cultiver sa créativité pour innover

L’un des piliers de l’innovation est, bien sûr, la créativité. Parvenir à faire émerger une idée créatrice qui fera la différence. Heureusement, nul besoin de s’en remettre à attendre l’inspiration divine…

Contrairement à une idée reçue, nous ne naissons pas créatifs. Nous pouvons tous avoir une idée géniale à un moment donné. Démystifions l’acte créatif : il est à la portée de chacun !

 

Ce processus créatif possède trois phases distinctes, qu’il faut savoir exploiter pour en faire jaillir les innovations.

 

Le processus créatif en détail

D’abord, posez le problème, car on ne répond convenablement qu’à une question posée. Quand le problème est correctement formulé, une vague d’idées nous vient à l’esprit. Il est possible d’optimiser cette phase par des outils calibrés afin d’en augmenter la portée et la pertinence.

Cependant, l’innovation miraculeuse n’émergera pas chaque brainstorming. Dans un troisième temps, il est donc nécessaire de les trier, les hiérarchiser et jeter les moins bonnes pour parvenir à sélectionner le ou les éléments permettant de répondre au problème initial.

Comme nous l’enseigne Arnaud Groff dans sa formation, c’est par ce filtre en trois étapes qu’il est possible à toute personne ou équipe de générer des idées intéressantes.

 

À la découverte d’outils innovants

La faculté de création existe en chacun. Cependant, il est bien avisé de la structurer à l’aide d’outils.

Chef de projet dans une entreprise de téléphonie française, vous cherchez à optimiser votre offre de smartphone. Vous avez réuni votre équipe pour réfléchir à votre nouveau produit.

Vous partez donc du besoin pour orienter votre séance de recherche. À l’aide de check-list ou, plus ambitieux, de l’arrête d’Ishikawa, vous parvenez à poser le problème sans encombre.

Pour générer un grand nombre d’idées, Arnaud Groff ne manque pas de cordes à son arc. Vous proposez, par exemple, l’outil « d’inversion », en demandant à vos collaborateurs de noter tous les problèmes rencontrés en situation lors de l’utilisation de leur smartphone. La force de cet outil réside dans le biais du cerveau humain, particulièrement doué pour identifier les points négatifs.

Une fois votre tableau rempli d’idée prenant la forme de post-its colorés, vient l’ultime phase de tri. Pas de panique, encore une fois, des outils vous faciliteront la tâche…

 

Vous avez saisi l’intérêt de mettre en œuvre une recherche d’idée structurée. Pour ne pas se laisser déborder par notre processus créatif, Arnaud Groff nous livre des techniques salvatrices.

Et n’oubliez pas : nous sommes tous créatifs !

 

Luc Bertrand

0 Commentaire

    Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un Commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire.