Pause bien-être

Comment accompagner votre enfant avec bienveillance ?

Les conseils en or de David Laroche

David Laroche n'a pas d'enfant. Et pourtant, il nous parle d'éducation… Pourquoi ? Car il a lui même été un adolescent difficile, qui a posé beaucoup de problème à sa mère : il n'avait aucune motivation, ne réussissait pas à l'école, faisait des choses que les adultes ne comprenaient pas.

Mais il a grandi, a réfléchi sur son adolescence et en a tiré certains conseils à destination des parents et de leurs ados. En effet, qui de mieux qu'un ancien ado difficile peut se retourner sur cette période de sa vie et en comprendre les subtilités.

L’objectif de David Laroche, c’est naturellement d’améliorer la communication avec vos enfants. Il souhaite vous donner les astuces et la méthode qu’il aurait aimé que ses parents connaissent.

La méthode « C.A.L.M.E. »

David Laroche a imaginé la méthode « C.A.L.M.E. » : C comme communication, A comme attention, L comme liberté, M comme modélisation et E comme estime de soi.

La communication, en premier lieu, donne du pouvoir. Non pas un pouvoir sur l’autre mais un pouvoir intérieur pour créer une relation différente avec votre jeune.

L’attention, c’est simplement donner à votre enfant toute l’attention dont il a besoin. Se sentir aimé, pour un enfant, c’est sentir qu’on est attentif à lui. Il existe trois différents types d’attention qui seront développés ci-après : l’attention conditionnelle, inconditionnelle, positive et négative.

La liberté, ensuite, est un concept que l’on connaît bien mais qu’il est très difficile de manier correctement. Vous vous dites sûrement : « je sais que je dois laisser de la liberté à mon enfant ». Mais jusqu’à quel point ? Quelles sont les limites à poser ? C’est ce que vous découvrirez dans la formation complète.

La modélisation, c’est devenir un modèle pour son enfant. Pas uniquement dans ce que l’on fait, mais dans ce que l’on est. Vous construisez une image de vous qui sera reprise, en miroir, par votre enfant.

Enfin, l’estime de soi est la clef de voûte de cette approche. Ce concept est à la base de nombreuses réussites et de développements personnels positifs. Il est nécessaire de développer une bonne estime de soi, pour valoriser les succès et rebondir face aux échecs.

 

La communication, base de la relation

Communiquer est un outil puissant pour rétablir et maintenir une relation avec votre enfant. Le meilleur moyen de communiquer, c’est de poser des questions. L’avantage d’une question est que l’enfant a le pouvoir de décider de la réponse. Vous lui donnez de l’autonomie, contrairement à l’affirmation, par exemple. Habituez-vous à questionner votre enfant, à lui demander son avis, ou la façon dont il voit les choses.

Demandez-lui : « Qu’est-ce qui est important pour toi ? » Trouvez, en le questionnant, ce qui le touche. Découvrez sa personnalité et vous serez capable de vous rapprocher de lui.

Une seconde question extraordinaire, c’est : « Si c’était bien, ce serait comment ? » Proposez à votre enfant d’imaginer une situation où les paramètres de celle-ci lui conviennent. Par exemple : « Si ce week-end se passait bien, il serait comment ? »  Votre jeune, par sa réponse, vous apprendra la manière dont il envisage les choses et ce qu’il aimerait, profondément.

Une question n’est pas un engagement. Vous n’êtes pas obligé de répondre à ses attentes. Mais, au moins, il les a formulées et vous prenez les décisions en ayant conscience des aspirations de votre enfant.

 

Les marques d'attention essentielles

Un enfant se nourrit des marques d'attention. L'attention fait partie de ses besoins primaires. D'ailleurs, si l'enfant ne trouve pas d'attention positive, il aura tendance à rechercher une forme d'attention négative qu'il préfèrera à de l'indifférence.

Les marques d’attention portées aux enfants sont au nombre de 4 et se répartissent en deux axes : Hebergeur d'image

Les marques négatives inconditionnelles. Ce sont des marques d’attention néfastes et inconditionnelles, c’est-à-dire qu’elles ne touchent pas un comportement particulier mais la personnalité de l’enfant. C’est quand on dit « tu es nul » ou « je ne crois pas en toi » à l’enfant. On parle de sa personnalité, de son identité. Ce sont des marques d’attention à bannir formellement.

Les marques négatives conditionnelles. Au contraire des marques inconditionnelles, les marques conditionnelles touchent le comportement de l’enfant. Ce qu’il n’a pas fait correctement dans une situation donnée. Quand le parent, par exemple, focalise sur un point négatif : « quand tu fais ça, ça ne va pas ». Des études montrent que le fait de se concentrer sur un point précis va développer cet aspect chez l’enfant. Si vous dites constamment : « Range ta chambre ! » à votre enfant, il y a toutes les chances pour qu’il ne la range pas.

Les marques  positives conditionnelles. Nous arrivons à présent aux marques d’attention qu’il faut favoriser. La marque d’attention positive conditionnelle, c’est mettre en évidence le comportement positif de l’enfant. Dire : « Quand tu fais ça, c’est super ! » ou encore « Bravo pour les résultats que tu as eus ». Ainsi, il est très important de savoir valoriser son enfant quand il fait des choses positives.

Les marques inconditionnelles positives. Encore plus valorisant que de mettre en avant les bons comportements, il y a des marques d’attention qui valorisent l’être en entier. Ces marques d’attention prennent la forme de compliments comme : « Je crois en toi, je suis fier de toi, tu es quelqu’un de bien, tu y arrives, etc. » En tant qu’enfant ou adolescent, se sentir aimer est primordial. Pas uniquement pour ce que l’on fait mais pour ce que l’on est. Le plus étonnant, c’est que si vous employez ces marques inconditionnelles, même quand votre jeune à un comportement qui semble « mauvais », cela aura un résultat positif.

 

Vous avez envie d'en savoir plus sur la méthode C.A.L.M.E pour accompagner vos enfants sur le chemin de la réussite ? Retrouvez la méthode en intégralité dans la formation de David Laroche.

 

0 Commentaire

    Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un Commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire.